rencontre avec dominique Mansion - maison botanique

Le 8 juin, vous avez pu voir sur Arte, le film réalisé par Timothée Janssen sur les trognes : "Trognes, les arbres aux mille visages". Dominique Mansion, Vice-Président de la Maison Botanique nous explique ce qu'est une trogne et les étapes pour en réaliser une.

Pour l'occasion, nous sommes allés le rencontrer.

 

Retrouvez le film sur You tube.

 

 
 

Dominique Mansion est un passionné des arbres sous toutes leurs formes, de botanique et de paysage.

 

Originaire du Loir et Cher il aime se promener, observer et dessiner les paysages et ce depuis son jeune âge ;  « le paysage semblait immuable, étant gamin, on a une impression d’infini. Dans toutes les fermes et dans les champs, il y avait des arbres. Ceux-ci avaient une utilité propre : bois de chauffage, fourrage, manche d’outils, lien en osier etc. même la ronce était conservée pour allumer le feu » m’explique-t-il.

 

Puis l’arrivée du TGV, des énergies peu chères, la mécanisation ont entrainé un changement brutal du paysage. Dominique Mansion comprend les objectifs de l’époque mais cela lui est pénible.

 

Les premiers éléments de paysage qu’il voit disparaitre sont les pommiers dans les champs, puis les trognes et les arbres et ensuite les haies.

 

Il réalise des études aux beaux-arts puis devient dessinateur pour un constructeur automobile.

 

Dans les années 1980, Dominique Mansion revient dans le Loir et Cher et travaille comme animateur à la ZUP de Blois. Il crée, en parallèle, l’association Perche Nature qui a plutôt une vocation de protection et de sensibilisation à l’environnement. Dans cette association, il dessine l’exposition sur le bocage : le bocage, ses rôles, son avenir afin de sensibiliser le grand public et les exploitants agricoles à cette problématique. Très bien reçue par le grand public, moins par la profession. Les planches réalisées au crayon de couleur sur canson grand format et plastifiées ont fait le tour de France pendant plus de 20 ans. Certaine sont en exposition à la Maison Botanique.

 

Après avoir réalisé les dessins botaniques des catalogues de station plateau calaisien et du Limousin, de 1985 à 1989, Dominique Mansion se consacre à ceux du 1er tome de La Flore forestière française. L’illustration des 3 tomes de cette flore, bien connue des forestiers, lui demandera 10 années. « J’ai énormément appris sur la botanique, ce fut une expérience très enrichissante ».

 

En 1999 et 2000, il présente le Jardin des Trognes au Festival international des jardins de Chaumont sur Loire. L’objectif est d’exposer des trognes arasées issues de son bocage pour sensibiliser le public à ces arbres paysans et à l’évolution du paysage.

 

Durant toutes ces années, il souhaitait aller plus loin dans la vulgarisation et la botanique. C’est ainsi qu’il fonde, en décembre 2000, la Maison Botanique. La vocation de cette association est surtout l’accompagnement et la transmission de savoirs et savoir-faire paysans  liés au végétal, en particulier aux arbres champêtres.

 

En 2001, les trognes reviennent à Boursay pour constituer le chemin des trognes de la maison botanique où les promeneurs peuvent se rendre et apprendre à reconnaître différentes essences conduites en trognes, leur intérêt pour la biodiversité et  le paysage.

 

 

 

A2RC : Quels conseils donneriez-vous à un particulier ou un exploitant agricole qui souhaiterait réaliser des trognes ?

D.M. : Il faut savoir que réaliser une trogne est à la portée de tous et que toutes les essences peuvent se trogner, certaines mieux que d’autres comme le chêne, le frêne, l’orme etc.

Pour la conception il faut privilégier les jeunes arbres, de petit diamètre ; ils réagissent mieux à la taille. Ensuite à l’aide d’outils classiques (sécateur, scie, tronçonneuse) vous l’étêtez, en période de repos végétatif en ôtant toutes les branches, de manière à obtenir un « piquet » vivant. Au printemps, les bourgeons dormants vont se réveiller et produire de nouvelles branches. Les passages répétés en coupe permettront de constituer les trognes comme on les connait actuellement. Ce qu’il y a d’intéressant c’est que leur forme n’est jamais figée, elle est évolutive en fonction de vos envies, vous pouvez faire une trogne simple, une double voire une multiple. Pour le 2ème colloque européen sur les trognes qui a eu lieu cette année, j’ai réalisé "Le guide du petit Trogneur", je vous invite à le regarder.

 

A2RC : Quelle place peut avoir l’arbre dans un système agricole ?

D.M. : L’arbre, ou plutôt les arbres, ont toute leur place dans une exploitation agricole et ce pour plusieurs raisons. Ils sont productifs ! Ils ne produisent pas que du bois, ils servent d’engrais en se décomposant, ils accueillent une faune auxiliaire variée, il protège les cultures du vent, ils ont un intérêt social et peuvent même servir à cacher ce qui est inesthétique ou servir de point de repère. L’arbre peut être planté, naturel, trogné, plessé etc. L’arbre n’est donc pas seulement un producteur de bois, il a également un impact sur le milieu. J’aime à dire « un arbre productif à géométrie variable », ils ont donc tout à fait leur place dans un système agricole. Il y a quelques années j’étais encore inquiet quant à la place de l’arbre dans le paysage agricole. La phase de maturation est finie, le public et les exploitants agricoles commencent à voir les intérêts des arbres.

 

Après cet entretien, j’ai eu l’occasion de voir son travail : sculpture en bois, trogne, plessage.

 Merci à Dominique Mansion pour son accueil et sa disponibilité.